4 questions pour tout savoir au sujet de la mise en location d’un logement

mettre en location un appartement à Arzon

Vous avez un logement libre que vous souhaitez louer ? Vous avez décidé d’investir dans le locatif ? Vous vous demandez comment mettre en location un appartement à Arzon dans les meilleures conditions ? Avant de vous lancer, il y a de nombreux facteurs à prendre en compte : type de logement, durée du bail de location, règles de fiscalité… En tant que propriétaire bailleur, vous devez être certain de bien comprendre les mécanismes liés à la location en fonction de la prestation que vous proposez.

Afin de mener votre projet à bien, voici 4 questions pour comprendre comment fonctionne la mise en location de votre logement !

1. Sous quel régime mettre en location un appartement à Arzon ?

Pour mettre en location un appartement à Arzon, vous devez choisir entre 3 types de régimes locatifs : la location nue, la location meublée et la location saisonnière. Dans la mesure où le type de location définit directement le type de contrat locatif, il convient de savoir choisir le régime souhaité en amont.

  • La location meublée consiste à proposer un bien meublé et équipé. Le locataire doit pouvoir vivre dans votre logement sans avoir à apporter son propre mobilier. Vous devez lui fournir, a minima : une cuisine complète, un lit, un canapé, une table avec une chaise, etc.
  • La location nue, comme son nom l’indique, est proposée sans aucun mobilier. Le locataire apporte ses propres meubles et les dispose comme bon lui semble à l’intérieur du logement. Il est même possible de louer un bien tout neuf, sans même une cuisine montée.
  • Enfin, la location saisonnière est un type de location sur des durées brèves, d’une nuit à quelques semaines. Vous louez principalement à des gens de passage (touristes, professionnels en déplacement…) et le logement doit être entièrement meublé et équipé, y compris avec de quoi faire à manger. Ce type de location demande beaucoup de disponibilités.

Au moment de mettre en location un appartement à Arzon, il est impératif de savoir quel type de location proposer.

2. Quelle sera la durée du bail locatif ?

La durée de location est fonction du régime locatif que vous avez choisi. Le bail pour une location nue est de trois ans. Pour une location meublée, il est d’un an. Ces durées sont reconductibles tacitement : en l’absence de demande contraire émanant du bailleur ou du locataire, le bail est renouvelé automatiquement pour le même intervalle de temps.

Pour de la location saisonnière, les choses sont différentes puisque vous ne signez pas de bail. La durée varie en fonction des besoins exprimés par les locataires ponctuels : une nuitée, une semaine, un mois… Il est toutefois recommandé de signer un contrat locatif temporaire, par mesure de sécurité.

Enfin, si vous souhaitez mettre en location un appartement à Arzon à destination des étudiants, sachez que la durée de location descend à neuf mois (la durée de l’année universitaire). Et que vous ne pouvez louer qu’en meublé. Il est néanmoins possible, dans ce cadre précis, de louer une chambre dans votre logement plutôt que le logement entier.

mettre en location un appartement à Arzon

3. Quelle fiscalité locative ?

La gestion d’un logement meublé est considérée comme activité commerciale. En tant que bailleur, votre statut est similaire à celui d’une entreprise, et vos revenus locatifs deviennent imposables dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux. Le niveau d’imposition dépend directement du montant des loyers.

Mettre en location un appartement à Arzon vide vous fait dépendre du régime d’imposition des revenus fonciers. Plus simple à gérer, ce type de fiscalité se limite à une déclaration des revenus locatifs via le formulaire ad hoc.

Selon le montant annuel de vos revenus locatifs, vous pouvez dépendre de 3 régimes fiscaux différents :

  • Le régime micro-BIC concerne les revenus locatifs inférieurs à 15 000 euros et donne droit à un abattement forfaitaire de 30 %.
  • Le régime réel simplifié concerne tous foyers fiscaux dont les revenus locatifs excèdent 15 000 euros par an. Vous êtes libres de choisir ce régime si vos charges sont plus importantes que l’abattement fiscal permis par le régime micro foncier.
  • Le régime normal qui permet de déduire toutes vos charges de fonctionnement.

mettre en location un appartement à Arzon

4. Quelles sont les démarches avant une mise en location ?

Choisir un type de location et un régime fiscal ne suffit pas pour mettre en location un appartement à Arzon. Vous devez également prendre connaissance de l’ensemble des démarches à effectuer pour louer dans les bonnes conditions, et en toute légalité. En substance, il vous faut :

  • Veiller à proposer un logement décent, c’est-à-dire qui respecte la vie privée et la santé de vos locataires.
  • Rédiger et publier une annonce immobilière qui contienne les informations importantes concernant le logement, son emplacement et son état, ainsi que les conditions d’accès à la location et les éléments financiers (montant du loyer et des charges).
  • Faire réaliser les diagnostics techniques obligatoires dans le cadre d’une location. Attention, ces diagnostics sont parfois amenés à changer : il est désormais indispensable de contrôler les installations d’électricité et de gaz qui ont plus de quinze ans. Ces diagnostics rejoindront le dossier que vous remettrez à votre locataire.
  • Organiser des visites dans les bonnes conditions, si possible en évitant les visites groupées.
  • Veiller à demander à vos candidats à la location des pièces justificatives autorisées par la loi.
  • Contrôler la viabilité financière des candidats pour choisir les plus dignes de confiance.
  • Etablir un contrat de location et un état des lieux en bonne et due forme, si possible avec l’aide d’un professionnel de l’immobilier.

Dans ce contexte, et toujours avant de mettre en location un appartement à Arzon, il est bon de se renseigner au sujet des obligations du bailleur et du locataire. Il est essentiel de savoir précisément ce que vous avez le droit ou non de faire, et ce que l’occupant du logement peut ou non demander.

Avec ces réponses en tête, vous êtes parés à vous lancer dans l’univers du locatif !

Si vous avez encore des doutes, pourquoi ne pas demander conseil à notre équipe ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *