Comment fixer un bon prix net vendeur ?

vendre une propriété à Sarzeau

Vendre entre particuliers ou par agence, vous avez choisi votre camp : c’est un agent immobilier qui va s’occuper de votre transaction. Dans ce cas, vous avez dû entendre parler de prix HAI et de prix net vendeur. Si vous n’en savez pas plus, cet article tombe à point. Avant d’entrer dans les détails, sachez dès à présent que pour réussir à vendre une propriété à Sarzeau, vous avez besoin d’un bon prix de vente. Et pour ça, il faut fixer avec soin votre prix net vendeur. Voici comment.

Le prix HAI, un incontournable pour vendre une propriété par agence

Pour vendre une propriété à Sarzeau sans agent immobilier, le prix HAI n’existe pas. Il n’y a que le prix de vente. Mais si vous recourez à une vente professionnelle, l’on est obligé de distinguer deux prix.

Il faut compter avec :

  • Le prix net vendeur. C’est le montant qui vous est versé à la fin de la transaction. Il peut correspondre à la valeur de marché du logement ou à la somme que vous souhaitez en obtenir.
  • Le prix HAI. C’est le prix « honoraires d’agence inclus ». Il correspond à l’addition [prix net vendeur + montant des frais d’agence]. Le prix HAI est celui que doit régler l’acheteur.

L’agence immobilière est obligée d’indiquer les deux prix sur l’annonce. Comme ça, l’acheteur sait exactement ce qu’il paie.

Si vous vendez un appartement à Sarzeau 220 000 € net vendeur, et si l’agence prend une commission de 7 % sur le prix de vente, le prix HAI est 235 000 €.

Trouvez l’équilibre entre le prix net vendeur et le prix HAI

Vendre une propriété à Sarzeau commence avec l’estimation de valeur. Votre agent vous remet un avis de valeur. Il contient des recommandations de prix : une fourchette de prix dans laquelle se situe votre bien, et un prix conseillé pour vendre. Là, il ne faut pas vous tromper.

Si l’on vous recommande un prix de 240 000 €, vous êtes tenté d’en faire votre prix net vendeur. Après tout, vous voulez que votre vente rapporte le plus possible. Mais songez à la commission d’agence. Si elle est de 7 % et si vous fixez un prix net de 240 000 €, votre prix HAI, le « vrai » prix de vente sera de 255 000 € au moins. Puisqu’on est bien au-dessus du prix conseillé, vous aurez plus de mal à vendre. Évidemment, si la commission est plus élevée, le prix HAI augmente proportionnellement. Vous devez équilibrer les choses.

Dans l’exemple d’une commission à 7 %, pour arriver à un prix HAI avoisinant 240 000 €, vous devez baisser votre prix net à 220 000 € environ.

Bon à savoir : les frais d’agence étant fixés librement, une négociation est possible. C’est d’ailleurs un levier utile quand votre vente traîne et l’agent immobilier doit débloquer la situation. Il peut consentir à baisser sa commission pour faire baisser le prix de vente.

Prix net vendeur ou HAi : leur influence sur les frais de notaire

Ces dépenses ne vous concernent pas, mais il faut en tenir compte dans vos calculs. L’acheteur doit régler des frais de notaire en plus du prix du logement. Pour un achat de logement ancien, ils s’élèvent à 8 % du prix de vente (seulement 2 % dans le neuf).

Si votre prix HAI est de 240 000 €, l’acheteur va payer en plus 8 % de ce prix. Au total, l’acquisition lui revient à 260 000 €. Encore une fois, on dépasse un peu trop le prix conseillé. Si vous voulez augmenter vos chances de vendre une propriété à Sarzeau, il faut baisser votre prix net ou la commission de l’agence.

Une autre solution est que l’acheteur règle lui-même les frais d’agence. Dans ce cas, il paie uniquement un pourcentage sur le prix net vendeur. Pour ça, il faut qu’il ait signé un mandat de recherche avec l’agence (c’est autre chose qu’un mandat de vente).

En résumé, pour trouver le prix de vente idéal, vous devez jouer sur le prix net vendeur. L’avantage de vendre une propriété à Sarzeau en agence, c’est que justement, un professionnel est là pour vous accompagner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.