Prix de vente trop bas : qu’est-ce que vous risquez ?

vente immobilière à Arzon

Vous avez mis votre logement en vente. Mais vous êtes pressé, peut-être pour passer à votre projet suivant, ou parce que vous désirez vendre à quelqu’un de bien particulier (ami, famille, etc.). Pour en finir vite, vous pensez vendre à prix bas, en faisant fi des résultats de l’estimation immobilière. Théoriquement, vous en avez le droit. Mais c’est une mauvaise idée à mettre en pratique. Un prix trop bas fait prendre un double risque à votre vente immobilière à Arzon. Voici pourquoi.

Les raisons qui peuvent vous pousser à vendre votre propriété à bas prix

Comme nous l’avons dit, vous avez le droit de fixer le prix que vous voulez. Rien ne vous interdit de choisir un prix bas pour votre vente immobilière à Arzon.

Si ça se trouve, cela part d’une bonne intention :

  • Vous avez besoin d’argent rapidement pour acheter votre prochain bien immobilier.
  • Vous avez un fils ou une fille et vous aimeriez qu’il/elle puisse acheter son premier logement facilement.
  • Un collègue est en difficulté et il a besoin de trouver rapidement à se loger. Ça tombe bien, étant donné que vous vendez. Vous lui faites donc un prix d’ami.
  • Etc.

Certains ont des raisons moins avouables de baisser le prix pour leur vente immobilière à Arzon. Cela peut être pour :

  • Réduire leur imposition sur la plus-value immobilière. Ils vendent à bas prix et s’accordent avec l’acheteur pour qu’il règle le complément « officieusement ». C’est discutable mais compréhensible, dans le cas où il ne s’agit pas d’une résidence principale et il est impossible de profiter d’abattements fiscaux.
  • Payer moins cher en droits de succession, s’il s’agit d’un bien reçu en héritage.

Quelle que soit votre intention, si vous baissez beaucoup trop votre prix de vente, vous prenez deux gros risques.

Une vente immobilière à Arzon est soumise au droit de préemption

Une vente immobilière est soumise à ce qu’on appelle le droit de préemption. Quand vous mettez un bien en vente, la mairie ou la collectivité, même l’État peuvent se montrer intéressés pour acheter. S’ils se manifestent, vous devez leur vendre votre bien en priorité.

Le souci, c’est que si tel est le cas :

  • Si vous voulez vendre à une connaissance, elle se retrouve le bec dans l’eau.
  • Vous devez vendre au prix fixé, sans possibilité de revenir dessus. Impossible de rehausser le montant en prétextant la valeur réelle estimée du bien.

Bref, non seulement, vous manquez vos objectifs, mais vous perdez aussi de l’argent.

Le fisc peut vous réclamer de l’argent

Quand votre vente immobilière à Arzon est une trop bonne affaire pour y croire, elle peut attirer l’attention de l’administration fiscale. Elle flaire une tentative de fraude ou une donation masquée.

Si vous vouliez rendre service à l’acheteur, les conséquences peuvent être gênantes :

  • Si on soupçonne une fraude, il peut devoir verser des droits de mutation supplémentaires, calculés d’après la valeur réelle du logement. Il risque aussi de payer des intérêts, plus des pénalités éventuelles.
  • Et si on flaire une donation déguisée, le fisc a le droit de demander des droits de succession pour compenser votre largesse au niveau du prix de vente.

Pour vous, si c’est votre résidence principale, elle est exonérée de l’impôt sur la plus-value immobilière. Mais sinon, vous risquez de devoir payer une taxe sur la différence entre plus-value constatée et plus-value théorique (quand on compare au « vrai » prix de vente).

Un prix trop bas pour votre vente immobilière à Arzon peut avoir des conséquences pour vous, mais aussi pour l’acheteur. Si vous voulez vendre rapidement, un prix bas n’est pas forcément la solution. Fiez-vous plutôt aux résultats d’une estimation professionnelle. Un agent immobilier sait très bien ce qu’il fait. De plus, si votre transaction attire l’attention, vous avez ainsi une preuve à montrer au fisc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.