Le guide pratique de la valeur immobilière (à destination des vendeurs)

valeur réelle d’un bien immobilier à Arzon

Pour vendre votre bien immobilier, vous devez faire une estimation de sa valeur – grâce à l’intervention d’un professionnel ou en vous débrouillant par vos propres moyens via les plateformes d’estimation en ligne. Dans tous les cas de figure, ce guide de la valeur réelle d’un bien immobilier à Arzon vous sera utile pour mettre votre logement en vente. Découvrez ce qu’est la valeur réelle, la valeur vénale et la valeur résiduelle d’un bien immobilier.

La valeur réelle d’un bien immobilier à Arzon

Lorsque l’on parle de la valeur réelle d’un bien immobilier à Arzon, on fait référence à la valeur de la construction à laquelle on déduit la dépréciation due au temps qui passé et à la valeur du terrain. Cette donnée est assez peu utilisée dans l’immobilier, que ce soit pour une vente, un achat, ou lors d’une succession.

La valeur vénale d’un bien immobilier

La valeur vénale d’un bien immobilier correspond à sa valeur sur le marché. C’est-à-dire le prix auquel le bien peut être vendu en fonction des prix pratiqués sur le marché local. La valeur vénale dépend de plusieurs paramètres :

  • Le prix au mètre carré. Ce critère sert de référence : pour le connaître, on regarde la valeur médiane du prix du mètre carré dans la commune et la multiplie par la surface du logement. Le prix du mètre carré à lui seul ne suffit pas pour estimer la valeur d’un bien. Il ne donne qu’une valeur approximative. De plus, la valeur du mètre carré n’augmente pas proportionnellement à la surface d’un bien.
  • L’emplacement du bien. La valeur d’un logement dépend aussi de sa situation géographie. On peut constater d’importants écarts de prix d’un quartier à un autre, ou d’une rue à une autre.
  • L’état du bien. On estime la valeur d’un bien en fonction de son état. Un logement qui nécessite des travaux sera moins cher qu’un bien en parfait état.
  • Les caractéristiques du bien. Pour déterminer la valeur vénale d’un bien, il faut prendre en compte les caractéristiques du logement : sa superficie, la disposition et le nombre de pièces, la présence d’un espace extérieur, la qualité des matériaux, la qualité de l’isolation thermique et acoustique, etc.

Déterminer la valeur vénale d’un bien immobilier n’est pas simple car il faut maîtriser de nombreux paramètres pour obtenir une valeur précise et fiable.

Choisir la valeur en fonction de votre projet

Suite à une estimation professionnelle, vous obtenez la valeur vénale du bien que vous envisagez de mettre en vente. Cette valeur est déterminée en partie en comparant le bien aux autres biens en vente à la même période. La valeur vénale est suffisante pour un projet de vente immobilière.

Vous souhaitez connaître la valeur de votre bien immobilier pour des raisons fiscales (faire un bilan de patrimoine, calculer votre impôt sur la fortune, évaluer des droits de succession, etc.), il vaut mieux demander une expertise immobilière. Ainsi, vous obtiendrez une valeur vénale précise obtenue grâce à des méthodes techniques et pointues. Ces méthodes sont répertoriées dans la Charte de l’expertise en évaluation immobilière, et encadrées par des normes européennes. L’expert en charge de votre expertise est libre de choisir les méthodes adaptées en fonction des conclusions à fournir. Sachez que l’expertise est une démarche payante.

valeur réelle d’un bien immobilier à Arzon

La valeur résiduelle d’un bien immobilier

Il existe une autre valeur que la valeur réelle d’un bien immobilier à Arzon, la valeur résiduelle. On l’obtient en prenant en compte l’usure du logement suite à un usage normal.

En effet, cela revient à dire que le logement perd de sa valeur au fil du temps. En réalité, la valeur d’un logement évolue en fonction du marché et non pas de l’usage ni du temps.

La valeur résiduelle d’un bien immobilier est surtout utilisé dans le cadre du crédit-bail ou de la location-vente. Si vous décidez de louer un logement avec une option d’achat, la valeur résiduelle est la somme que verse le locataire s’il souhaite se porter acquéreur à la fin de la période de location. Ce type de transaction est courant dans l’immobilier professionnel : une société de crédit-bail loue un espace de bureaux à une entreprise qui peut décider d’acheter au bout d’une période définie, sur la base de la valeur résiduelle.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *