Estimation : les critères défavorisants

Même sans être un spécialiste de l’immobilier, vous connaissez en substance les différents critères permettant de réaliser une estimation : emplacement, surface habitable, nombre de pièces, prestations… Mais savez-vous que certains de ces critères, plutôt que de booster la valeur d’un logement, peuvent la diminuer ? C’est ce qu’on appelle communément des critères défavorisants. Voici comment ils peuvent impacter votre estimation immobilière à Arzon.

Estimation immobilière à Arzon : quels sont les critères défavorisants ?

En général, les critères défavorisants pour une estimation immobilière à Arzon sont :

  • Un emplacement médiocre. C’est le premier critère pris en compte lors d’une estimation. Si le logement est mal situé, sa valeur baisse.
  • La singularité du logement. Un bien atypique (loft, atelier réhabilité, etc.) peut s’avérer difficile à vendre, mais aussi à estimer – faute de logements avec lesquels le comparer.
  • Un état général qui laisse à désirer. Plus les travaux envisagés sont coûteux, plus la valeur du logement diminue pour compenser.
  • Un système de chauffage électrique. Les radiateurs fonctionnant à l’électricité sont très gourmands, et représentent donc des dépenses d’énergie plus importantes.
  • Un mauvais DPE. Synonyme de dépenses énergétiques importantes, il impacte négativement la valeur d’un bien immobilier. Les acheteurs sont de plus en plus attentifs aux niveaux de consommation d’énergie. Pour en savoir plus au sujet du DPE, c’est ici que ça se passe.
  • Un éclairage insuffisant. Si le logement ne jouit pas d’une bonne exposition au soleil, sa valeur baisse.
  • Des pièces mal agencées. Un logement bien proportionné (surface et nombre de pièces) ne fait pas tout, comme vous pouvez le lire dans cet article. Si le logement est étroit, sinueux, sa valeur en pâtit.
  • Une décoration trop personnelle. Tout le monde n’a pas les mêmes goûts que vous. Pour optimiser la valeur de votre logement, rendez-le plus « neutre » (murs blancs, peu de décoration, etc.).
  • Un vis-à-vis trop important. L’immeuble d’à côté est si proche que vous pourriez regarder la télé du voisin depuis votre salon ? Voilà qui tend à faire baisser la valeur du logement.
  • Un appartement situé au rez-de-chaussée. Les acheteurs préfèrent les logements situés dans les étages, plus sûrs, moins bruyants, et offrant une meilleure vue.

Les facteurs extérieurs au logement qui peuvent impacter sa valeur

Il y a aussi des facteurs extérieurs pouvant défavoriser une estimation immobilière à Arzon :

  • L’éloignement des transports en commun et des axes routiers. Dix minutes à pied peuvent devenir une vraie corvée.
  • Des nuisances sonores. Dépendant si le logement est situé dans une rue bruyante (grande artère, commerces, bars, restaurants, garage, etc.), ou si des travaux de longue durée sont en cours dans le quartier, sa valeur peut baisser.
  • Le contexte, s’il n’est pas propice. Si le pouvoir d’achat baisse, si les prix ou les taux d’intérêt d’emprunt grimpent, ou même si c’est la mauvaise saison, il est plus difficile de vendre.

estimation immobilière à Arzon

Les facteurs liés à la copropriété

Vous vendez un appartement ? Votre estimation immobilière à Arzon peut aussi souffrir de critères liés à la copropriété :

  • Des charges de copropriété coûteuses. Un acquéreur qui veut acheter en copropriété va décortiquer les montants liés aux charges courantes, puisqu’il devra les payer à l’avenir, en sus du montant de son acquisition. Si elles coûtent trop cher, la valeur du bien diminue pour compenser.
  • Les éventuels problèmes avec le syndic de copropriété. L’acheteur devient solidaire de la communauté qu’il intègre. Si cette dernière connaît des difficultés (dettes, gestion transitoire, etc.), cela impacte négativement l’estimation de valeur.

Que pouvez-vous faire pour remédier à ces inconvénients ?

Pour calmer vos inquiétudes liées à un ou plusieurs critères défavorisants, posez-vous ces trois questions :

  1. Le problème est-il dépendant ou non de votre volonté (par exemple, si ce sont des nuisances sonores) ?
  2. Pouvez-vous y remédier (par des travaux ou un embellissement du bien) ?
  3. Y remédier en vaut-il la peine ? Si des travaux coûtent plus cher que ce que la valeur ajoutée au logement, il vaut peut-être mieux vendre en l’état, en mettant surtout en valeur les aspects positifs.

Vous avez désormais toutes les cartes en main !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.