L’importance de la taille dans une estimation

estimation à Sarzeau

Un agent immobilier prend toujours en compte une liste de critères importants pour estimer un logement. L’emplacement vient en tête. Mais il est suivi de très près par la taille du bien, presque aussi essentielle pour déterminer sa valeur. Pourquoi ? Quelles sont les raisons qui font de la taille du logement un paramètre aussi déterminant dans une estimation à Sarzeau ?

La taille : un critère d’estimation à Sarzeau à ne pas sous-estimer !

Certes, la taille compte, mais pas seulement. Prise séparément du reste, ça paraît logique. Entre un logement de 50 m2 et un autre de 150 m2, le second vaut proportionnellement plus cher. Mais il n’y a pas que cela dans une estimation à Sarzeau. Il ne faut donc pas surestimer l’importance de la taille du logement.

C’est une erreur courante chez les propriétaires vendeurs. Mais se reposer uniquement sur le calcul (prix du mètre carré immobilier) x (nombre de mètres carrés) est un frein à la transaction. Car le prix au mètre carré (et donc, l’influence de l’emplacement) n’est qu’un point de départ. Il faut le pondérer en fonction d’autres facteurs, à commencer par la taille. Mais la taille, ce n’est pas seulement le nombre de mètres carrés disponibles.

La taille et le  prix du mètre carré

Le prix du m2 à Sarzeau est une base. Il est tentant de multiplier ce prix par le nombre de mètres carrés, mais chaque mètre carré n’obéit pas forcément aux mêmes règles ! Cela dépend des circonstances. Voici les choses à connaître à ce sujet :

  • L’emplacement a toujours autant d’impact dans une estimation à Sarzeau. Entre deux logements de même surface, l’un en centre-ville et l’autre en grande banlieue, le premier vaudra plus cher. Pareil pour deux appartements d’un même immeuble, l’un dans les étages et l’autre au rez-de-chaussée.
  • Le prix du mètre carré baisse tandis que la surface augmente. Une maison de 200 m2 ne vaudra pas automatiquement le double d’une maison de 100 m2.
  • Un mètre carré supplémentaire ne vaut pas la même chose que les autres. Vous agrandissez chez vous ? Le bien ne va pas gagner proportionnellement en prix. Cela dépend de ce que l’agrandissement représente. Si votre 50 m2 en gagne 10 de plus, c’est énorme. Mais si vous ajoutez 10 m2 à une maison de 200 m2, c’est une extension ridicule. Le prix global ne va pas augmenter en proportion.
  • Les autres paramètres ne sont pas à prendre à la légère : qualité du bâti, critères subjectifs et prestations vont peser dans la balance. Peu importe la taille d’un logement mal entretenu et sans équipements, un autre plus petit a plus de valeur s’il est neuf et « tout confort ».

estimation à Sarzeau

La notion de « taille » regroupe trois paramètres essentiels

La « taille » dans une estimation à Sarzeau compte pour trois. En réalité, il faut estimer ce que valent trois aspects distincts, qui sont :

  • La surface habitable, évidemment, exprimée en mètres carrées.
  • Le nombre de pièces. Suivant la taille du logement, il peut être plus pratique ou non d’avoir beaucoup de pièces. Pour un logement de 100 m2, il est plus commode d’avoir trois pièces au lieu de deux. Inversement, un petit logement (40 m2, par exemple) gagne davantage à ne proposer que deux pièces au lieu de trois. Cela impacte donc la valeur du bien.
  • L’organisation de l’espace. Un logement praticable a plus de valeur qu’un espace mal agencé et compliqué à arpenter, mais l’inverse est également vrai. Plus le logement est sinueux (couloirs et pièces étroites), ou inversement, plus il gâche de l’espace (entrée ou salon immense), plus sa valeur en pâtit.

Attention à ne pas sous-estimer l’importance de la taille dans votre estimation ! Mais n’en surestimez pas non plus l’impact. D’autres facteurs vont équilibrer la donne. C’est seulement après que vous pourrez fixer un prix pour vendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *